déduit

déduit

déduit [ dedɥi ] n. m.
• 1160; de déduire « divertir, amuser », en a. fr.
Vx Divertissement. Jeux amoureux.

déduit nom masculin (de déduire) Littéraire. Amusement, plaisir. ● déduit (homonymes) nom masculin (de déduire) déduis forme conjuguée du verbe déduire déduit forme conjuguée du verbe déduire

I.
⇒DÉDUIT, UITE, part. passé et adj.
I.— Part. passé de déduire.
II.— Adjectif
A.— [Correspond à déduire A] Retiré (de). Somme déduite, frais déduits.
B.— [Correspond à déduire B]
1. Issu comme conséquence logique d'une vérité ou d'une supposition admise comme vérité. Conséquence déduite. Et je trouve très bien, très logique et très déduit ce dénouement par et probablement sur (...) le troisième sexe (VERLAINE, Corresp. [avec Rachilde], 1886, p. 280) :
Qu'est-ce que tes « notes », sinon la joie inquiète de faire entrer tout dans le même monde, de condenser toutes les vérités dans la même, puis en conclusion, de trouver fausse l'unique et ultime vérité; ou encore de trouver identiques le préambule et la conclusion, ou encore de les trouver à la fois logiquement déduites et rigoureusement contradictoires.
ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec Rivière], 1906, p. 330.
2. Exposé avec précision selon un enchaînement logique. D'après cette position, fondée sur les raisons ci-dessus déduites (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 155). Après quelques répliques et contre répliques, toutes fort bien déduites et vigoureusement articulées (VALÉRY, Entret. avec F. Lefèvre, 1926, p. 103).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1878. Fréq. abs. littér. :293. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 458, b) 269; XXe s. : a) 353, b) 497.
II.
⇒DÉDUIT, subst. masc.
Occupation procurant du plaisir. Mener joyeux déduit (Ac. 1835, 1878). La chasse étoit le grand déduit de la noblesse : on citoit des meutes de 1 600 chiens (CHATEAUBR., Ét. ou Disc. hist., t. 3, 1831, p. 448).
Spéc. Plaisir amoureux :
De la douceur, de la douceur, de la douceur!
Calme un peu ces transports fébriles, ma charmante.
Même au fort du déduit parfois, vois-tu, l'amante
Doit avoir l'abandon paisible de la sœur.
VERLAINE, Poèmes saturniens, 1866, p. 63.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694, puis 1798-1878. Étymol. et Hist. Ca 1160 « divertissement » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 1146). Part. passé substantivé de déduire.

déduit [dedɥi] n. m.
ÉTYM. V. 1160; de déduire, au sens de « divertir, amuser », en anc. franç.
Vx. Divertissement, récréation.
1 (…) n'ayant d'autre déduit
Que d'y ruminer jour et nuit (…)
La Fontaine, Fables, IV, 20.
Spécialt. Jeux amoureux (cf. Baudelaire, les Fleurs du mal, 97).
2 « De mon temps, dit l'ânier, nos bonnes amies sentaient l'ail et le soleil seul les peignait, mais c'étaient de belles garces (…) » D'autres avouaient que museaux attifés et haleine souple étaient meilleurs compagnons du déduit (…)
J. Giono, Naissance de l'Odyssée, Pl., t. I, p. 25.
HOM. Déduit (p. p. de déduire).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déduit — déduit, ite 1. (dé dui, dui t ) part. passé de déduire. Retranché. Somme déduite. •   Ce gouvernement, les petits profits déduits, coûte par an à la Compagnie 154000 livres, RAYNAL Hist. phil. II, 8.    Exposé. Faits déduits. Un long récit déduit …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • deduit — Deduit, m. acut. C est plaisir, esbat, passetemps, Oblectamentum, Oblectatio, comme, Le deduit de la chasse, de la volerie, de la jouste, et semblables, c est l esbatement qui se prend à la chasse, à la volerie, à la jouste, comme, Il ayme le… …   Thresor de la langue françoyse

  • Deduit — De*duit , n. [F. d[ e]duit. Cf. {Deduct}.] Delight; pleasure. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • déduit — DÉDUIT. s. m. Divertissement. Il est vieux. Il ne se diroit plus qu en style badin et burlesque …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • deduit — I. Deduit, [dedu]ite. part. Il a les significations de son verbe. II. Deduit. s. m. Divertissement, plaisir. Prendre son deduit à la chasse. c est tout son deduit. Il vieillit. Il se prend particulierement pour le plaisir de l amour …   Dictionnaire de l'Académie française

  • déduit —    L’acte amoureux, du verbe latin deducere , tirer, faire sortir, c’est à dire, en vieux français, se divertir en tirant un coup.         Qu’il ne manquait ou de jour, ou de nuit,    Sous prétexte de voir son ingrate maîtresse,    De faire… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • DÉDUIT — s. m. Divertissement, occupation agréable. Il est vieux, et ne s emploie que dans le style badin. Mener joyeux déduit …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • deduit — sb. == pleasure. RG. 564 …   Oldest English Words

  • deduit — …   Useful english dictionary

  • prendre le déduit —    Faire l’acte vénérien.        Elle se jeta à son col, et le mena dans sa chambre, où il prit le déduit avec elle.    D’OUVILLE.         M’a dit que vous veniez sitôt qu’il fera nuit    Coucher avecques elle, et prendre le déduit.    TROTTEREL …   Dictionnaire Érotique moderne

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”